CCS ARCHITECTURE s.a.r.l.

  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.
  • • Date de livraison : 2010
    • Département : 11
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • Coût : 300 000 euros TTC
    • SHON : 400 m² dont 150 m² réhabilités
    • Nature de la mission : mission de maîtrise d'oeuvre

    A partir d'une bâtisse aux 2/3 en ruine, cette réhabilitation s'est voulue contemporaine, ouvrant le plus possible les espaces sur l'extérieur comme pour capter la nature environnante.
    L'existant, en pierres et pierres de taille, a été conservé comme un socle dur portant une nouvelle construction plus légère, à ossature bois en pin douglas.
    De grandes baies coulissantes en aluminium animent les nouvelles façades bardées horizontalement de lames de mélèze en partie haute.
    D'orientation Nord/Sud, la toiture, plein Sud, a été propice à l'installation de panneaux solaires alimentant un chauffe-eau solaire servant pour l'eau chaude sanitaire et partiellement pour le plancher chauffant de l'étage.
    Les baies vitrées plein sud captent elles aussi la chaleur par effet de serre en hiver.
    L'été, le rayonnement direct est très limité ; des occultations type persiennes intérieures et extérieures sont prévues pour éviter toute surchauffe.
    Le vitrage est super isolant thermiquement (épaisseurs appropriées et couche de gaz argon) ce qui permet de faire abstraction des occultations en règle générale.
    Le chauffage est mixte avec un foyer central bois (cheminée à foyer fermé), plancher chauffant solaire, et convecteurs électriques pour les petites pièces.
    A l'intérieur, tout est misé sur la fluidité des espaces décloisonnés, tant sur le plan horizontal que vertical, créant ainsi des perspectives variées et ouvertes.
    Une coursive suspendue à l'étage prolonge les espaces sur l'extérieur.
    La nuit, les vues intérieures et extérieures se superposent par un jeu de lumières renforcé par l'effet naturellement miroir des vitrages.
    Un jeu de spots LED encastrés de sol intérieurs à couleurs variables, positionnés en pied de poteaux souligne l'ossature bois et crée des ambiances à la carte, rouge velouté, bleu nuit, verre mousse, blanc arc-en-ciel,...
    Le ciel se dévoile à son tour tout autour de soi laissant place à l'imaginaire.