Bertrand Malbaux Architectures - Elements Workshop

  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.
  • Neuf 
    2002
    (999 - Étranger)
    37 rue Crucy
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Mr M.
    Cette proposition est le résultat d’une année de vie en Australie, au cours de laquelle nous avons pu découvrir l’histoire de la Fédération, la culture Aborigène et constater à quel point cette dernière est aujourd’hui encore niée par la culture mainstream. Cette proposition est la mise en forme de cette découverte de l’Australie actuelle. Elle ne se veut en aucun cas prétentieuse. C’est pourquoi nous l’appelons “un potentiel”, comme une possibilité offerte, un lieu du possible. Ce potentiel se présente comme une plateforme d’expression, aux mains des Aborigènes, qui peuvent s’en servir pour partager leur culture : un potentiel Aborigène. Dans les années 70, les Aborigènes ont pris un symbole de la culture mainstream, le parasol de plage, et l’ont planté au pied du Parlement, à Canberra. Ils y ont accroché une pancarte : “Aboriginal Tent Embassy”. Puisqu’ils se sentaient étrangers chez eux, ils l’ont fait savoir en ouvrant une ambassade. Tout comme ils ont détourné un symbole de la culture non-Aborigène, ce “potentiel” prend pour support un road train, ces camions à 3-4 remorques, drainant le territoire, symbole de l’expansion de la culture anglosaxone sur cette soi-disant Terra Nulius. Il est détourné pour devenir un outil d’expression, de partage et de revendication. Il sillonne l’Australie et s’ouvre au coeur des villes, là où se concentre la large majorité de la population, pour contribuer à réconcilier l’Australie d’aujourd’hui avec cette culture millénaire qui est partie intégrante de son avenir.