atelier S architectures

  • Habitat économique, Mumbai, Inde, Atelier S, architecte, Toulouse, Sébastien NUTTENS
    Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.
  • Habitat 
    2004 (TPFE)
    (31 - Haute-Garonne)
    MUMBAI Maharashtra
    Inde
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    VILLAGE URBAIN ET DORTOIRS MUNICIPAUX
    Propositions d'habitats (très) économiques pour loger les "migrants économiques" à Mumbai : majoritairement des hommes venus seuls dans le but de gagner suffisamment d'argent pour faire vivre leur famille restée "au village".

    La première proposition est un principe de dortoirs "à STRICTE minima" à greffer sur le lieu de travail. Le projet présenté est une proposition concrète destinée aux ouvriers de fermes laitières à Mumbai.

    Le deuxième projet est une proposition de développement d'un quartier sous la forme de "village urbain" intégrant des dortoirs municipaux.
    Le projet propose de définir des espaces de vie "minimum" à partir d'une étude précédente sur la gestion de la promiscuité dans le bidonville de "bandra reclamation" à Mumbai (2001). Ces modules sont ensuite regroupés en variant les assemblages autour de cour/patio. La typologie est inspirée de maisons traditionnelles de Mumbai et de Pune... Le parvis de chaque "module" d'habitation présente des aménagements succincts assurant la diversité des logements. Cet espace entre la ville et l'habitation, aussi mince soit-il, est capital pour l'habitant.
    Les "cours patios sont parfois traversantes"... elles peuvent faire partie de l'espace public ...
    Une sorte d'espace public "intime", comme certaines ruelles étroites des bidonvilles.