ATELIER DU LIEU

  • La présence d’un cèdre sur le site a guidé les réflexions vers une différenciation volumétrique et programmatique : un collectif vient marquer l’angle du boulevard et répondre à l’hôtel, tandis que deux logements individuels sont en prolongement des gabarits voisins. L’entre deux met en perspective l’arbre existant et prolonge visuellement un cheminement piéton.
    Acadie : 25 logements à Nantes
    Habitat 
    2012
    (44 - Loire-Atlantique)
    RUE DOCTEUR VAN DER STAPPEN
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    HARMONIE HABITAT
    Le projet fait le lien entre les différentes ambiances et volumétries environnantes (immeuble ancien, hôtel et collectif contemporain). La présence d’un cèdre sur le site a guidé les réflexions vers une différenciation volumétrique et programmatique : un collectif vient marquer l’angle du boulevard et répondre à l’hôtel, tandis que deux logements individuels sont en prolongement des gabarits voisins. L’entre deux met en perspective l’arbre existant et prolonge visuellement un cheminement piéton. La composition architecturale marque le soubassement, support des corps blancs du bâtiment reliés par des terrasses bois. L’attique, pensé comme une sculpture, se déforme et dialogue avec le volume bas des individuels. Les matériaux utilisés sont sobres, à l’image du quartier : béton peint, bois, bardage métallique. A l’intérieur, l’optimisation des espaces est maximale, les espaces de vie sont ouverts sur l’extérieur offrant des vues cadrées sur le quartier et le centre-ville de Nantes.
  • La composition architecturale marque le soubassement, support des corps blancs du bâtiment reliés par des terrasses bois. L’attique, pensé comme une sculpture, se déforme et dialogue avec le volume bas des individuels.
    Acadie : 25 logements à Nantes
    Habitat 
    2012
    (44 - Loire-Atlantique)
    RUE DOCTEUR VAN DER STAPPEN
    44000 NANTES
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    HARMONIE HABITAT
    Le projet fait le lien entre les différentes ambiances et volumétries environnantes (immeuble ancien, hôtel et collectif contemporain). La présence d’un cèdre sur le site a guidé les réflexions vers une différenciation volumétrique et programmatique : un collectif vient marquer l’angle du boulevard et répondre à l’hôtel, tandis que deux logements individuels sont en prolongement des gabarits voisins. L’entre deux met en perspective l’arbre existant et prolonge visuellement un cheminement piéton. La composition architecturale marque le soubassement, support des corps blancs du bâtiment reliés par des terrasses bois. L’attique, pensé comme une sculpture, se déforme et dialogue avec le volume bas des individuels. Les matériaux utilisés sont sobres, à l’image du quartier : béton peint, bois, bardage métallique. A l’intérieur, l’optimisation des espaces est maximale, les espaces de vie sont ouverts sur l’extérieur offrant des vues cadrées sur le quartier et le centre-ville de Nantes.