Atelier Diard Architecte

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.

  • • Ville : Cordemais
    • Département : Loire Atlantique


    C o r d e m a i s, E s t u a i r e d e l a L o i r e


    Problématique : Hypothèse de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire à l’horizon 2030.

    Programme : Itinéraire, analyse de site, schémas d’orientation pour la commune et l’Estuaire.
    Projet : Voir également le projet de ferme bioclimatique dans la liste projets.


    Approche: Le poids de l’enjeu, l’échelle du territoire, son caractère unique lié notamment à sa spécificité géographique, mais aussi à son histoire, m’invitaient d’emblée a inscrire mon travail dans un processus à la fois spatial et temporel. Empreint de nostalgie, l’esprit encore à Rezé, « le jardin du Corbu » univers ainsi baptisé de mon précédent projet de logements, j’entrepris de partir vers de nouveaux territoires. Sans point de chute précis, j’avais pointé sur une carte l’île de Cordemais, sa physionomie constituait une curiosité et j’aimais cette idée de partir à la découverte d’une île, terre d’aventure par excellence. Ce « voyage dans l’Estuaire » filmé de son socle, le vieux mur de schiste, ancre de la Cité Radieuse, jusqu’à la pointe de l’île, se terminera par la rencontre de Marcel David, charpentier à la retraite et pêcheur de chevrettes (crevettes de l’Estuaire), avec qui se tramera par la suite un projet d’itinéraire.
    Mes recherches me révèleront la complexité d’un territoire empreint de paradoxes, l’omniprésence d’un énorme site industriel, une centrale thermique produisant de l’électricité implantée sur l’intégralité de l’île et demeurant visible à des kilomètres à la ronde, confrontée à la richesse d’un écosystème unique au cœur des marais alliant beauté de la nature et imaginaire collectif ayant trouvé sa source dans un contexte historique et géographique largement relaté en littérature en référence notamment aux romans de Jules Verne, qui naquit et vécu à Nantes.

    De l’itinéraire au projet: Faisant écho à un passé riche de souvenirs, Marcel me fera découvrir son univers, un itinéraire transversal, véritable coupe topographique formant une multitude de boucles. De ce parcours volubile naîtra le dessin d’une carte mentale révélant un archipel d’îles métaphoriques. L’alliance de cette représentation, à la prise en compte pragmatique du contexte historique Nantais au XVIIIe et de Saint-Nazaire au milieu du XIXe siècle avec les chantiers navals et la construction des grands paquebots fera naître le sentiment personnel d’un « univers en partance » un esprit dynamique régnant au cœur de tout l’Estuaire.
    C’est ainsi que, sans perdre de vue la problématique de jonction des villes de Nantes et Saint-Nazaire, le schéma d’orientation pour l’estuaire mettra l’accent sur la grande diversité de ces territoires et notamment sur leurs différents aspects géologiques : frange perméable de Loire, marais et bocages au sud, présence d’énergies naturelles, substrat idéal pour « le lancement », la création d’initiatives expérimentales en matière d’organisation sociale et culturelle, puis Sillon de Bretagne, plateau granitique au nord propice à l’installation, le long terme en matière d’habitat.