ARSENAULT ERIC

  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.
  • • Date de livraison : 1999
    • Ville : 58000
    • Département : Nièvre 58
    • Maitre d'ouvrage : ANIFOP
    • Coût : 2 550 000 € ht
    • SHON : 3 500 m2
    • Nature de la mission : Mission de base + Exe lots techniques

    HISTORIQUE
    Premier projet important, une grande chance 7 ans après ma sortie de l'Ecole. Un acte de confiance entre un maître d'ouvrage et un architecte.


    NOM
    Centre de Formation Professionnelle et Industrielle , (Anifop : Association Nivernaise de Formation Professionnelle)

    ACTIVITE
    Enseignement


    ADRESSE
    37, boulevard du Pré Plantin 58000 Nevers


    MAITRISE D'OEUVRE
    Eric arsenault, architecte
    ITC, bet structure,
    Tramier Sarl, bet fluides,
    ECET, bet électricité,


    MAITRISE D'OUVRAGE
    Maîtrise d’ouvrage privée: Association Nivernaise de Formation Professionnelle (anifop)
    Maître d’ouvrage délégué: Nièvre Aménagement


    PROGRAMME
    - Centre de formation professionnelle (Anifop): salles de cours, administration
    - Centre de formation et d’apprentissage industriel (CFAI): salles de cours spécialisées,
    administration, atelier soudure, atelier maintenance, demi-pension self.
    - Partie commune: amphithéâtre


    SURFACE
    surface hors-oeuvre brute 3 530m2


    CALENDRIER DES TRAVAUX
    Esquisse Septembre 1994 - permis Décembre 1994 - DCE Avril 1994
    Travaux Juin 1995 à Février 1999 (en deux tranches avec coupure)


    COUT
    2 550 000 € ht


    ENTREPRISES
    ERC réseaux, Puleio gros-oeuvre, Royer charpente métallique, Beci étanchéité / bardage, Miroglace menuiserie alu, Brisset menuiserie bois, Esia/Petit serrurerie, Lucien cloisons doublages, Acobat/Cardinault plafonds suspendus, Laurent carrelage, Chamoux peinture, CEME électricité, Baudras plomberie/chauffage/ventilation.


    PRINCIPAUX PRODUITS
    Bardage ondulé Haironville, bardage plan Sauterne PMA, Plateaux perforés Hacierba, plafonds métalliques Espace 200F PMA / Panel system 200 U / Panel system Pibac OS
    plafonds fibres Dune Plus Armstrong , portes sectionnelle Hormänn, garde-corps Ariane d’Horizal, Murs rideaux Hueck, carrelage Caesar Lyra Mat / Monoceram Metrogrip, sols pvc Taralay forum.


    PHOTOGRAPHIES
    Didier Schadl


    PRESENTATION

    PROGRAMME
    Il s’agissait d’articuler sur un même lieu deux programmes complémentaires et distincts autour de la formation: l’Anifop (formation professionnelle adulte) et le CFAI (formation et d’apprentissage industriels).

    L’Anifop devait comprendre des salles de cours et une partie administration. Le CFAI avait les mêmes exigences auxquelles s’ajoutaient des ateliers industriels (soudure, maintenance), des salles spécialisées et un espace de restauration (demi-pension).

    Les deux parties recevant des publics différents devaient pouvoir fonctionner de façon autonome. Un amphithéâtre pouvant être utilisé de façon commune était demandé.


    INTENTIONS

    Le projet est situé en périphérie Ouest de Nevers, dans un des derniers quartiers en friche de la ville. Le secteur est à la fois commercial (grandes surfaces), tertiaire, pavillonnaire et maintenant hospitalier...

    Le bâtiment est implanté sur un plateau qui s’étire en pente douce vers la ville au Nord-Est. Ce vaste plateau est à l’origine des horizontales du bâtiment: elles en marquent l’étendue et le poursuivent.

    Le plan en “T” a permis de générer sur le site les deux territoires autonomes tels que demandés, en exploitant chacune des deux voies qui le desservent pour accéder indépendamment à l’Anifop et au CFAI.

    Le bâtiment accompagne le terrain: le Cfai est implanté sur une courbe de niveau et l’Anifop, perpendiculaire, marque la déclivité sur des pilotis dont la hauteur augmente avec la pente. Les couvertures horizontales reprennent cet accompagnement avec un échange de hauteurs (et de volumes) au niveau du hall Anifop

    Les différents éléments du programme ont été fortement mis en relation avec les particularités du site: sur le carrefour Sud-Est, l’atelier maintenance entièrement vitré laisse percevoir l’activité industrielle, au Nord-Est, la cafétéria s’avance en porte à faux et donne à voir la ville, au centre, le hall de l’Afpi laisse entrevoir un parc paysagé...

    Deux plans de coupe régissent l’essentiel des deux ailes du bâtiment. L’une extravertie, l’Anifop (formation et communication), reporte sur l’extérieur dans une galerie vitrée, sa circulation et ses espaces collectifs (rdc) . L’autre introvertie, le Cfai (apprentissage industriel), révèle l’intérieur du bâtiment dans un second temps: après une approche extérieure épurée du bâtiment, une “surprise” spatiale est créée à l’intérieur avec la découverte du ventre de l’industrie : des parois obliques captant la lumière, des passerelles, une voûte translucide.

    Le bâtiment et ses façades résultent d’une gestion “naturelle” de la lumière et du soleil, captés et diffusés différemment selon les lieux, les expositions, les moments du jour ou de la nuit:

    - Par le haut un soir d’hiver, c’est la voûte bleue du bâtiment vue par dessus et la lumière qui en émane que l’on perçoit. Au matin, de l’extérieur, ce sont les couleurs chaudes des parois éclairées des salles de cours du cfai qui ressortent du bardage gris bleuté. Le auvent du Cfai est semi translucide et réfléchit la lumière en miroir selon le moment de la journée, la sortie du foyer et des salles adjacentes s’accompagne d’une vue sur paroi bleue éclairée naturellement du haut mais dont on ne perçoit pas la source....

    - pour l’ensoleillement le porte à faux de l’étage de l’Anifop a permis de vitrer complètement la circulation et les salles de cours du Rdc, sans faire appel à la climatisation. L’exposition SE du hall Anifop est réglé par un retrait du vitrage sous le toit. Des stores intérieurs gèrent l’éblouissement. Au Sud-ouest de larges brise-soleil parent l’ensoleillement des bandes vitrées. La voûte translucide filtre la lumière et est automatisée pour une ouverture réglée sur la température. Toutes les circulations recoivent de la lumière naturelle.




    STRUCTURE

    Issue de milieu industriel, la dominante est métallique. Ce matériau a également permis de faire face au budget serré de 735 € ht/m2. Le travail de façade a porté sur la différentiation des textures. Un bardage à ondes horizontales habille le Cfai, un bardage plan habille l’Anifop. A l’intérieur, les plateaux métalliques sont laqués et perforés en plafond des salles de cours (acoustique), ils sont laissés en galva dans les ateliers.

    Les typologies de la structure sont étudiées en fonction de la destinations des locaux . L’ossature verticale et les poutres de plancher de l’étage sont en béton dans les parties cours et dans l’administration avec des poutres de couverture métalliques, en treillis fin. L’ossature est entièrement métallique dans les ateliers industriels, avec poutres de type IPE.

    Le bloc amphithéâtre est en béton banché suivi immédiatement du hall de verre. Cette tension est volontairement créée à cet endroit pour marquer le coeur du projet. Il cristallise l’origine des
    matériaux utilisés. Le bloc de pierre et le bloc de verre génèrent le métal environnant.