Annelise GERMON - Sarl d’Architecture

  • Habitat 
    2007
    (86 - Vienne)
    86440 MIGNE-AUXANCES
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Isabelle CASTELLI & Michel DESSIOUX (architectes) - Annelise GERMON (collaboratrice)
    Maître d’ouvrage :
    SIP
    Dans le cadre d'une Certification Habitat et Environnement, le projet consiste en la construction de huit logements locatifs.

    L’implantation a été décidée en fonction des orients favorables, de façon à minimiser les zones de circulation et à offrir de grands espaces paysagers privatifs et collectifs aux thèmes différents : jardin méditerranéen et aires de jeux.
    Ce parti permet de réduire les traitements lourds des voiries et de maximiser les espaces paysagers, ce qui se traduit par une économie de pollution, une réduction d’émission de CO2, un apport de fraîcheur et un confort esthétique.

    Les logements sont assemblés en deux groupes de deux et six pavillons afin de rompre l’effet de « barre » et de créer une perspective dans le terrain.
    Les logements sont superposés ou en duplex afin de réduire l’emprise au sol du bâti et de minimiser les déperditions globales entre logements.

    L’orientation Sud-Ouest concerne les pièces principales et permet un apport solaire non négligeable maîtrisé par la conception de auvents abritant leurs grandes baies ainsi que des plantations à feuilles caduques.
    Les pans de couverture du même orient Sud-Ouest sont ainsi équipés de panneaux solaires permettant d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.
    Un réseau de puits canadiens pourvoit en partie le chauffage des huit logements.

    Le système constructif est une ossature bois pour les murs porteurs, recouverte de bardages bois, et en solivages bois pour les planchers hauts.
    Cet assemblage a été retenu pour sa contribution efficace à contenir l’émission du CO2, pour sa rapidité de mise en œuvre et sa capacité à rompre avec la banalité des traitements de façades habituelles.
    Cette conception de logements assemblés, superposés et bien orientés permet une minimisation de l’emprise au sol du bâti et une optimisation de l’isolation, ainsi qu’une réduction d’émission de CO2 grâce à la combinaison des apports solaires et de la diminution de chauffage induite.

    Chaque logement sur rez-de-chaussée possède un jardin privatif orienté Sud-Ouest clôturé de haies champêtres, bordant un chemin piétonnier en fond de parcelles. Les deux logements à l’étage accède à une terrasse de même orientation.
  • Habitat 
    2007
    (86 - Vienne)
    86440 MIGNE-AUXANCES
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Isabelle CASTELLI & Michel DESSIOUX (architectes) - Annelise GERMON (collaboratrice)
    Maître d’ouvrage :
    SIP
    Dans le cadre d'une Certification Habitat et Environnement, le projet consiste en la construction de huit logements locatifs.

    L’implantation a été décidée en fonction des orients favorables, de façon à minimiser les zones de circulation et à offrir de grands espaces paysagers privatifs et collectifs aux thèmes différents : jardin méditerranéen et aires de jeux.
    Ce parti permet de réduire les traitements lourds des voiries et de maximiser les espaces paysagers, ce qui se traduit par une économie de pollution, une réduction d’émission de CO2, un apport de fraîcheur et un confort esthétique.

    Les logements sont assemblés en deux groupes de deux et six pavillons afin de rompre l’effet de « barre » et de créer une perspective dans le terrain.
    Les logements sont superposés ou en duplex afin de réduire l’emprise au sol du bâti et de minimiser les déperditions globales entre logements.

    L’orientation Sud-Ouest concerne les pièces principales et permet un apport solaire non négligeable maîtrisé par la conception de auvents abritant leurs grandes baies ainsi que des plantations à feuilles caduques.
    Les pans de couverture du même orient Sud-Ouest sont ainsi équipés de panneaux solaires permettant d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.
    Un réseau de puits canadiens pourvoit en partie le chauffage des huit logements.

    Le système constructif est une ossature bois pour les murs porteurs, recouverte de bardages bois, et en solivages bois pour les planchers hauts.
    Cet assemblage a été retenu pour sa contribution efficace à contenir l’émission du CO2, pour sa rapidité de mise en œuvre et sa capacité à rompre avec la banalité des traitements de façades habituelles.
    Cette conception de logements assemblés, superposés et bien orientés permet une minimisation de l’emprise au sol du bâti et une optimisation de l’isolation, ainsi qu’une réduction d’émission de CO2 grâce à la combinaison des apports solaires et de la diminution de chauffage induite.

    Chaque logement sur rez-de-chaussée possède un jardin privatif orienté Sud-Ouest clôturé de haies champêtres, bordant un chemin piétonnier en fond de parcelles. Les deux logements à l’étage accède à une terrasse de même orientation.
  • Habitat 
    2007
    (86 - Vienne)
    86440 MIGNE-AUXANCES
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Isabelle CASTELLI & Michel DESSIOUX (architectes) - Annelise GERMON (collaboratrice)
    Maître d’ouvrage :
    SIP
    Dans le cadre d'une Certification Habitat et Environnement, le projet consiste en la construction de huit logements locatifs.

    L’implantation a été décidée en fonction des orients favorables, de façon à minimiser les zones de circulation et à offrir de grands espaces paysagers privatifs et collectifs aux thèmes différents : jardin méditerranéen et aires de jeux.
    Ce parti permet de réduire les traitements lourds des voiries et de maximiser les espaces paysagers, ce qui se traduit par une économie de pollution, une réduction d’émission de CO2, un apport de fraîcheur et un confort esthétique.

    Les logements sont assemblés en deux groupes de deux et six pavillons afin de rompre l’effet de « barre » et de créer une perspective dans le terrain.
    Les logements sont superposés ou en duplex afin de réduire l’emprise au sol du bâti et de minimiser les déperditions globales entre logements.

    L’orientation Sud-Ouest concerne les pièces principales et permet un apport solaire non négligeable maîtrisé par la conception de auvents abritant leurs grandes baies ainsi que des plantations à feuilles caduques.
    Les pans de couverture du même orient Sud-Ouest sont ainsi équipés de panneaux solaires permettant d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.
    Un réseau de puits canadiens pourvoit en partie le chauffage des huit logements.

    Le système constructif est une ossature bois pour les murs porteurs, recouverte de bardages bois, et en solivages bois pour les planchers hauts.
    Cet assemblage a été retenu pour sa contribution efficace à contenir l’émission du CO2, pour sa rapidité de mise en œuvre et sa capacité à rompre avec la banalité des traitements de façades habituelles.
    Cette conception de logements assemblés, superposés et bien orientés permet une minimisation de l’emprise au sol du bâti et une optimisation de l’isolation, ainsi qu’une réduction d’émission de CO2 grâce à la combinaison des apports solaires et de la diminution de chauffage induite.

    Chaque logement sur rez-de-chaussée possède un jardin privatif orienté Sud-Ouest clôturé de haies champêtres, bordant un chemin piétonnier en fond de parcelles. Les deux logements à l’étage accède à une terrasse de même orientation.
  • Habitat 
    2007
    (86 - Vienne)
    86440 MIGNE-AUXANCES
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Isabelle CASTELLI & Michel DESSIOUX (architectes) - Annelise GERMON (collaboratrice)
    Maître d’ouvrage :
    SIP
    Dans le cadre d'une Certification Habitat et Environnement, le projet consiste en la construction de huit logements locatifs.

    L’implantation a été décidée en fonction des orients favorables, de façon à minimiser les zones de circulation et à offrir de grands espaces paysagers privatifs et collectifs aux thèmes différents : jardin méditerranéen et aires de jeux.
    Ce parti permet de réduire les traitements lourds des voiries et de maximiser les espaces paysagers, ce qui se traduit par une économie de pollution, une réduction d’émission de CO2, un apport de fraîcheur et un confort esthétique.

    Les logements sont assemblés en deux groupes de deux et six pavillons afin de rompre l’effet de « barre » et de créer une perspective dans le terrain.
    Les logements sont superposés ou en duplex afin de réduire l’emprise au sol du bâti et de minimiser les déperditions globales entre logements.

    L’orientation Sud-Ouest concerne les pièces principales et permet un apport solaire non négligeable maîtrisé par la conception de auvents abritant leurs grandes baies ainsi que des plantations à feuilles caduques.
    Les pans de couverture du même orient Sud-Ouest sont ainsi équipés de panneaux solaires permettant d’assurer la production d’eau chaude sanitaire.
    Un réseau de puits canadiens pourvoit en partie le chauffage des huit logements.

    Le système constructif est une ossature bois pour les murs porteurs, recouverte de bardages bois, et en solivages bois pour les planchers hauts.
    Cet assemblage a été retenu pour sa contribution efficace à contenir l’émission du CO2, pour sa rapidité de mise en œuvre et sa capacité à rompre avec la banalité des traitements de façades habituelles.
    Cette conception de logements assemblés, superposés et bien orientés permet une minimisation de l’emprise au sol du bâti et une optimisation de l’isolation, ainsi qu’une réduction d’émission de CO2 grâce à la combinaison des apports solaires et de la diminution de chauffage induite.

    Chaque logement sur rez-de-chaussée possède un jardin privatif orienté Sud-Ouest clôturé de haies champêtres, bordant un chemin piétonnier en fond de parcelles. Les deux logements à l’étage accède à une terrasse de même orientation.