ANDREA DE FRANCHIS

  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.
  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.
  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.
  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.
  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.
  • Neuf 
    1995
    (999 - Étranger)
    120 bd du Montparnasse
    75014 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Cette maison de vacances, conçue comme une maison de famille, est composée de plusieurs foyers : celui des propriétaires et ceux de leurs enfants avec leurs conjoints et enfants. La priorité absolue dans la conception du projet a été de respecter l’intimité de chaque foyer. Le pôle d’attraction de la maison est le vaste séjour avec terrasse, de laquelle on contemple le soleil couchant sur la mer et où se déroulent les grands dîners qui rassemblent tout le monde. L’architecture de la Villa est constituée de trois volumes distincts, mais imbriqués les uns dans les autres :
    1. Un volume de deux niveaux, orienté Nord – Sud. Les chambres sont situées au Nord pour avoir moins de chaleur. Elles sont éclairées par des fenêtres de petites dimensions, selon la tradition locale. Sur la façade regardant la mer, ce volume devient plus large de manière à créer une dissymétrie pour abriter au niveau 2 un grand séjour donnant accès à une terrasse par de grandes baies vitrées .
    2. Un deuxième volume plus haut d’un étage, vient couper le premier et sépare ainsi les chambres des espaces communs (séjour et terrasse). Ce volume se présente comme une épine, d’une forme géométrique irrégulière, en plan comme en coupe : aucun mur n’est parallèle à l’autre, ni sur le plan horizontal, ni sur le plan vertical. L’épine est plus large sur la façade devant la mer pour contenir les cuisines, et plus étroite à l’arrière pour abriter l’escalier permettant la communication entre les trois niveaux. L’inclinaison du mur donne du dynamisme à l’ensemble, tout en permettant d’adapter les espaces à des besoins différents : l’épine est plus étroite au niveau 1 , où la cuisine ne sert qu’à une seule famille, plus large au niveau 2, pour une cuisine adaptée à la préparation de grands repas collectifs. Elle devient encore plus large au niveau 3 : elle y abrite un studio indépendant, avec salle de bain et petite cuisine, au milieu d’un grand toit terrasse qui couvre les étages inférieurs, mais qui a aussi été prévu pour observer les étoiles.
    3. L’extrémité SUD, la plus exposée à la chaleur, est occupée par le garage, ce qui crée une isolation supplémentaire pour les parties à vivre.