Concours pour la création d'un ensemble de logements à ossature bois "Stacked houses" en Suède

  • Habitat
    Habitat
    La perception commune d’un habitant pour sa maison est toujours la maison isolée : cela représente clairement un schéma de référence. Aujourd’hui un couple de jeune imagine et organise leur futur maison comme inévitablement de type résidence pavillonnaire située à la périphérie de la ville. La réflexion concernant de nouveaux types d’habitat nous amène à suggérer une typologie de maison individuelle indépendante et accessible avec des espaces extérieurs individuels essentiels. L’objectif proposé est d’offrir les qualités d’une maison individuelle dans des appartements en ossature bois de plusieurs avec comme programme de logement : les principales qualités que chaque futur propriétaire attendrait : - un accès individuel pour chaque unité d’habitation - des espaces privés extérieurs (terrasse ou jardin) pour chaque logement - des espaces de rangement, situé en dehors du logement (comme atelier ou cave) plusieurs appartements sont conçus comme des duplex, pour ressembler d’avantage à une maison familiale. On nomme ces habitats les « maisons empilées », en référence aux maisons isolées replacées dans un plan vertical. Cette superposition combine la densité d’un quartier de maisons indépendantes avec les qualités urbaines d’une barre de logement. Considérées à l’échelle urbaine, ces habitats offrent des vues lointaines et des transparences. Le plan masse est organisé selon un axe Est/Ouest : chaque plot contient 2 rangées de maisons en bande séparées par un espace piétonnier ouvert. Les escaliers extérieurs menant au niveau supérieur des appartements se trouvent parmi ces espaces ouverts. Les deux bâtiments (bâtiment A est mis en place sur la partie Nord et le bâtiment B sur la partie du site) sont implantés perpendiculairement au canal afin de maintenir une continuité visuelle et physique (pour les piétons) avec ce dernier. Le chemin pédestre transversal est planté avec des arbres à tiges hautes poour marquer l’espace public. Un trottoir des deux cotés du chemin permet la privatisation des sentiers extérieurs distribuant les habitations. Le projet créé un front urbain le long du site rejoignant les rues de l’Est et de l’Ouest. Au rez-de-chaussée (niveau 0), les jardins sont orientés au Sud et peuvent être utilisé de différentes manières (possibilité d’extension pour les habitations). Les appartements supérieurs sont situés aux niveaux 2 et 3, leur espace extérieur étant une toiture terrasse accessible située au niveau 2. Construit sur des fondations en béton posées longitudinalement sur un vide sanitaire, le projet consiste en la création de maisons à ossature bois de plusieurs étages (murs et sols). La technique utilisée pour les murs, correspond à de court panneau sandwich, d’un étage de haut, établit entre les étages lors de la construction du bâtiment. Considérant la volumétrie dégressive des deux bâtiments, cette solution apparaît comme la plus performante. Chaque habitation est réalisée avec une isolation latérale venant des appartements adjacents, constitué d’une double épaisseur de panneaux. Les sols sont conçus avec des poutres étendues entre chaque mur porteur, ou selon les possibilités de construction locale, avec des « boites » faites de poutres et de panneaux de contreplaqué. L’isolation thermique des murs est composée d’un isolant intégré à l’extérieur de l’ossature du panneau avec coté intérieur une plaque de plâtre et de la mousse expansée combinées au panneau pour former le panneau sandwich final. L’isolation phonique entre les appartements est réalisée par la construction du double mur et entre chaque étage, par la composition spécifique du sol. Le sol est conçu comme une superposition de plusieurs panneaux et de matériaux isolant compris dans l’épaisseur totale du complexe de sol. Le rez-de-chaussée est réalisé avec les mêmes technique qu’utilisé pour les étages supérieures ; les seules modifications consistent en la protection du panneau au dessus du vide sanitaire lequel est imperméabilisé et réalisé avec un autre type d’isolant. Le vide sanitaire est isolé par l’intérieur en sa périphérie par une ventilation naturelle dirigée sur tous les cotés du bâtiment. L’étage de la terrasse est conçu comme une toiture chaude avec de l’isolant « Foam-glass » posé sous une couverture imperméable appliqué sur les panneaux structurels (isolation extérieure). Les toitures terrasses accessibles sont couvertes par un revêtement scellé imperméable, protégé par un système de dalle en bois. • SHON : 3136m2 répartis en 2 ensembles • Nature de la mission : architecte assistant
    Suède
    1999
    999 - Étranger
  • Habitat
    Habitat
    La perception commune d’un habitant pour sa maison est toujours la maison isolée : cela représente clairement un schéma de référence. Aujourd’hui un couple de jeune imagine et organise leur futur maison comme inévitablement de type résidence pavillonnaire située à la périphérie de la ville. La réflexion concernant de nouveaux types d’habitat nous amène à suggérer une typologie de maison individuelle indépendante et accessible avec des espaces extérieurs individuels essentiels. L’objectif proposé est d’offrir les qualités d’une maison individuelle dans des appartements en ossature bois de plusieurs avec comme programme de logement : les principales qualités que chaque futur propriétaire attendrait : - un accès individuel pour chaque unité d’habitation - des espaces privés extérieurs (terrasse ou jardin) pour chaque logement - des espaces de rangement, situé en dehors du logement (comme atelier ou cave) plusieurs appartements sont conçus comme des duplex, pour ressembler d’avantage à une maison familiale. On nomme ces habitats les « maisons empilées », en référence aux maisons isolées replacées dans un plan vertical. Cette superposition combine la densité d’un quartier de maisons indépendantes avec les qualités urbaines d’une barre de logement. Considérées à l’échelle urbaine, ces habitats offrent des vues lointaines et des transparences. Le plan masse est organisé selon un axe Est/Ouest : chaque plot contient 2 rangées de maisons en bande séparées par un espace piétonnier ouvert. Les escaliers extérieurs menant au niveau supérieur des appartements se trouvent parmi ces espaces ouverts. Les deux bâtiments (bâtiment A est mis en place sur la partie Nord et le bâtiment B sur la partie du site) sont implantés perpendiculairement au canal afin de maintenir une continuité visuelle et physique (pour les piétons) avec ce dernier. Le chemin pédestre transversal est planté avec des arbres à tiges hautes poour marquer l’espace public. Un trottoir des deux cotés du chemin permet la privatisation des sentiers extérieurs distribuant les habitations. Le projet créé un front urbain le long du site rejoignant les rues de l’Est et de l’Ouest. Au rez-de-chaussée (niveau 0), les jardins sont orientés au Sud et peuvent être utilisé de différentes manières (possibilité d’extension pour les habitations). Les appartements supérieurs sont situés aux niveaux 2 et 3, leur espace extérieur étant une toiture terrasse accessible située au niveau 2. Construit sur des fondations en béton posées longitudinalement sur un vide sanitaire, le projet consiste en la création de maisons à ossature bois de plusieurs étages (murs et sols). La technique utilisée pour les murs, correspond à de court panneau sandwich, d’un étage de haut, établit entre les étages lors de la construction du bâtiment. Considérant la volumétrie dégressive des deux bâtiments, cette solution apparaît comme la plus performante. Chaque habitation est réalisée avec une isolation latérale venant des appartements adjacents, constitué d’une double épaisseur de panneaux. Les sols sont conçus avec des poutres étendues entre chaque mur porteur, ou selon les possibilités de construction locale, avec des « boites » faites de poutres et de panneaux de contreplaqué. L’isolation thermique des murs est composée d’un isolant intégré à l’extérieur de l’ossature du panneau avec coté intérieur une plaque de plâtre et de la mousse expansée combinées au panneau pour former le panneau sandwich final. L’isolation phonique entre les appartements est réalisée par la construction du double mur et entre chaque étage, par la composition spécifique du sol. Le sol est conçu comme une superposition de plusieurs panneaux et de matériaux isolant compris dans l’épaisseur totale du complexe de sol. Le rez-de-chaussée est réalisé avec les mêmes technique qu’utilisé pour les étages supérieures ; les seules modifications consistent en la protection du panneau au dessus du vide sanitaire lequel est imperméabilisé et réalisé avec un autre type d’isolant. Le vide sanitaire est isolé par l’intérieur en sa périphérie par une ventilation naturelle dirigée sur tous les cotés du bâtiment. L’étage de la terrasse est conçu comme une toiture chaude avec de l’isolant « Foam-glass » posé sous une couverture imperméable appliqué sur les panneaux structurels (isolation extérieure). Les toitures terrasses accessibles sont couvertes par un revêtement scellé imperméable, protégé par un système de dalle en bois. • SHON : 3136m2 répartis en 2 ensembles • Nature de la mission : architecte assistant
    Suède
    1999
    999 - Étranger
  • Habitat
    Habitat
    La perception commune d’un habitant pour sa maison est toujours la maison isolée : cela représente clairement un schéma de référence. Aujourd’hui un couple de jeune imagine et organise leur futur maison comme inévitablement de type résidence pavillonnaire située à la périphérie de la ville. La réflexion concernant de nouveaux types d’habitat nous amène à suggérer une typologie de maison individuelle indépendante et accessible avec des espaces extérieurs individuels essentiels. L’objectif proposé est d’offrir les qualités d’une maison individuelle dans des appartements en ossature bois de plusieurs avec comme programme de logement : les principales qualités que chaque futur propriétaire attendrait : - un accès individuel pour chaque unité d’habitation - des espaces privés extérieurs (terrasse ou jardin) pour chaque logement - des espaces de rangement, situé en dehors du logement (comme atelier ou cave) plusieurs appartements sont conçus comme des duplex, pour ressembler d’avantage à une maison familiale. On nomme ces habitats les « maisons empilées », en référence aux maisons isolées replacées dans un plan vertical. Cette superposition combine la densité d’un quartier de maisons indépendantes avec les qualités urbaines d’une barre de logement. Considérées à l’échelle urbaine, ces habitats offrent des vues lointaines et des transparences. Le plan masse est organisé selon un axe Est/Ouest : chaque plot contient 2 rangées de maisons en bande séparées par un espace piétonnier ouvert. Les escaliers extérieurs menant au niveau supérieur des appartements se trouvent parmi ces espaces ouverts. Les deux bâtiments (bâtiment A est mis en place sur la partie Nord et le bâtiment B sur la partie du site) sont implantés perpendiculairement au canal afin de maintenir une continuité visuelle et physique (pour les piétons) avec ce dernier. Le chemin pédestre transversal est planté avec des arbres à tiges hautes poour marquer l’espace public. Un trottoir des deux cotés du chemin permet la privatisation des sentiers extérieurs distribuant les habitations. Le projet créé un front urbain le long du site rejoignant les rues de l’Est et de l’Ouest. Au rez-de-chaussée (niveau 0), les jardins sont orientés au Sud et peuvent être utilisé de différentes manières (possibilité d’extension pour les habitations). Les appartements supérieurs sont situés aux niveaux 2 et 3, leur espace extérieur étant une toiture terrasse accessible située au niveau 2. Construit sur des fondations en béton posées longitudinalement sur un vide sanitaire, le projet consiste en la création de maisons à ossature bois de plusieurs étages (murs et sols). La technique utilisée pour les murs, correspond à de court panneau sandwich, d’un étage de haut, établit entre les étages lors de la construction du bâtiment. Considérant la volumétrie dégressive des deux bâtiments, cette solution apparaît comme la plus performante. Chaque habitation est réalisée avec une isolation latérale venant des appartements adjacents, constitué d’une double épaisseur de panneaux. Les sols sont conçus avec des poutres étendues entre chaque mur porteur, ou selon les possibilités de construction locale, avec des « boites » faites de poutres et de panneaux de contreplaqué. L’isolation thermique des murs est composée d’un isolant intégré à l’extérieur de l’ossature du panneau avec coté intérieur une plaque de plâtre et de la mousse expansée combinées au panneau pour former le panneau sandwich final. L’isolation phonique entre les appartements est réalisée par la construction du double mur et entre chaque étage, par la composition spécifique du sol. Le sol est conçu comme une superposition de plusieurs panneaux et de matériaux isolant compris dans l’épaisseur totale du complexe de sol. Le rez-de-chaussée est réalisé avec les mêmes technique qu’utilisé pour les étages supérieures ; les seules modifications consistent en la protection du panneau au dessus du vide sanitaire lequel est imperméabilisé et réalisé avec un autre type d’isolant. Le vide sanitaire est isolé par l’intérieur en sa périphérie par une ventilation naturelle dirigée sur tous les cotés du bâtiment. L’étage de la terrasse est conçu comme une toiture chaude avec de l’isolant « Foam-glass » posé sous une couverture imperméable appliqué sur les panneaux structurels (isolation extérieure). Les toitures terrasses accessibles sont couvertes par un revêtement scellé imperméable, protégé par un système de dalle en bois. • SHON : 3136m2 répartis en 2 ensembles • Nature de la mission : architecte assistant
    Suède
    1999
    999 - Étranger
  • Habitat
    Habitat
    La perception commune d’un habitant pour sa maison est toujours la maison isolée : cela représente clairement un schéma de référence. Aujourd’hui un couple de jeune imagine et organise leur futur maison comme inévitablement de type résidence pavillonnaire située à la périphérie de la ville. La réflexion concernant de nouveaux types d’habitat nous amène à suggérer une typologie de maison individuelle indépendante et accessible avec des espaces extérieurs individuels essentiels. L’objectif proposé est d’offrir les qualités d’une maison individuelle dans des appartements en ossature bois de plusieurs avec comme programme de logement : les principales qualités que chaque futur propriétaire attendrait : - un accès individuel pour chaque unité d’habitation - des espaces privés extérieurs (terrasse ou jardin) pour chaque logement - des espaces de rangement, situé en dehors du logement (comme atelier ou cave) plusieurs appartements sont conçus comme des duplex, pour ressembler d’avantage à une maison familiale. On nomme ces habitats les « maisons empilées », en référence aux maisons isolées replacées dans un plan vertical. Cette superposition combine la densité d’un quartier de maisons indépendantes avec les qualités urbaines d’une barre de logement. Considérées à l’échelle urbaine, ces habitats offrent des vues lointaines et des transparences. Le plan masse est organisé selon un axe Est/Ouest : chaque plot contient 2 rangées de maisons en bande séparées par un espace piétonnier ouvert. Les escaliers extérieurs menant au niveau supérieur des appartements se trouvent parmi ces espaces ouverts. Les deux bâtiments (bâtiment A est mis en place sur la partie Nord et le bâtiment B sur la partie du site) sont implantés perpendiculairement au canal afin de maintenir une continuité visuelle et physique (pour les piétons) avec ce dernier. Le chemin pédestre transversal est planté avec des arbres à tiges hautes poour marquer l’espace public. Un trottoir des deux cotés du chemin permet la privatisation des sentiers extérieurs distribuant les habitations. Le projet créé un front urbain le long du site rejoignant les rues de l’Est et de l’Ouest. Au rez-de-chaussée (niveau 0), les jardins sont orientés au Sud et peuvent être utilisé de différentes manières (possibilité d’extension pour les habitations). Les appartements supérieurs sont situés aux niveaux 2 et 3, leur espace extérieur étant une toiture terrasse accessible située au niveau 2. Construit sur des fondations en béton posées longitudinalement sur un vide sanitaire, le projet consiste en la création de maisons à ossature bois de plusieurs étages (murs et sols). La technique utilisée pour les murs, correspond à de court panneau sandwich, d’un étage de haut, établit entre les étages lors de la construction du bâtiment. Considérant la volumétrie dégressive des deux bâtiments, cette solution apparaît comme la plus performante. Chaque habitation est réalisée avec une isolation latérale venant des appartements adjacents, constitué d’une double épaisseur de panneaux. Les sols sont conçus avec des poutres étendues entre chaque mur porteur, ou selon les possibilités de construction locale, avec des « boites » faites de poutres et de panneaux de contreplaqué. L’isolation thermique des murs est composée d’un isolant intégré à l’extérieur de l’ossature du panneau avec coté intérieur une plaque de plâtre et de la mousse expansée combinées au panneau pour former le panneau sandwich final. L’isolation phonique entre les appartements est réalisée par la construction du double mur et entre chaque étage, par la composition spécifique du sol. Le sol est conçu comme une superposition de plusieurs panneaux et de matériaux isolant compris dans l’épaisseur totale du complexe de sol. Le rez-de-chaussée est réalisé avec les mêmes technique qu’utilisé pour les étages supérieures ; les seules modifications consistent en la protection du panneau au dessus du vide sanitaire lequel est imperméabilisé et réalisé avec un autre type d’isolant. Le vide sanitaire est isolé par l’intérieur en sa périphérie par une ventilation naturelle dirigée sur tous les cotés du bâtiment. L’étage de la terrasse est conçu comme une toiture chaude avec de l’isolant « Foam-glass » posé sous une couverture imperméable appliqué sur les panneaux structurels (isolation extérieure). Les toitures terrasses accessibles sont couvertes par un revêtement scellé imperméable, protégé par un système de dalle en bois. • SHON : 3136m2 répartis en 2 ensembles • Nature de la mission : architecte assistant
    Suède
    1999
    999 - Étranger