AGENCE DAVID MARY

  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant
  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant
  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant
  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant
  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant
  • Urbanisme et aménagement de lotissement 
    1998
    (95 - Val-d'Oise)
    95570 BOUFFEMONT
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Damery Vetter Weil
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bouffémont
    Concours pour l’aménagement d’une place et d’un marché couvert
    Bouffemont, 1998

    Les hauts champs : réaménagement de la place du marché et de l’intersection entre la rue Ferdinand de Lesseps et l’avenue du Général Baron Empain.

    Les intentions du projet :

    Créer une jonction entre un urbanisme de barre (îlots des cités) et un urbanisme en alignement (Avenue du Général Baron d’Empain)

    Créer un mouvement circulaire de l’espace permettant de désenclaver la place commerçante haute surplombant l’actuel marché et de la relier à L’avenue commerçante (Avenue du Général Baron d’Empain) qui vient butter contre les immeubles.

    Eviter les ruptures visuelles entre la place et la rue Ferdinand de Lesseps.

    Les moyens mis en œuvre :
    L’échelle importante des bâtiments bordant le site nécessite la définition d’une composition simple marquée par un tracé géométrique fort. Tracé qui s’ancre intentionnellement au delà des limites fixées dans un souci de revalorisation du quartier, et pour supprimer l’impression d’enclavement du site.

    1. une large empreinte circulaire, et le dessin de trame rayonnante induisent un mouvement de rotation et d’articulation entre la place haute et la place de la poste. Les végétaux disposés périphérique ment accompagnent le mouvement circulaire de la place.

    2. une place rectangulaire relie diagonalement les deux places existantes et vient s’agrafer largement de part et d’autre de la rue Ferdinand de Lesseps. L’absence de rupture de traitement de sol au niveau de la voirie ainsi qu’un traitement du dénivellement par une pente douce permettant d’assurer la continuité visuelle et piétonne. Elle permet de réconcilier les différentes géométries du lieu.

    3. une tourelle signal urbain (support informatif) en vis-à-vis de la Rotonde de la poste signale la place et l’entrée dans la zone du marché

    4. l’implantation des espaces de marché : un premier espace compact constitué d’un marché couvert et clos pouvant être transformé en salle polyvalente, un deuxième espace linéaire constitué d’étals couverts.
    Le marché couvert vient se caler en fond de place et par sa façade courbe contribue à articuler les deux espaces places haute et place de la poste.
    Les étals ouverts clôturent la place au nord puis se retournent rue Ferdinand de Lesseps encadrant l’immeuble d’angle. Ils constituent avec la haie vive une série d’écrans qui accompagnent le mouvement de contournement, le retournement du marché rue Ferdinand

    • Nature de la mission : architecte assistant